Château Chalon Blanc 2009 Agrandir l'image

AOP Château-Chalon Vin Jaune 2009

Fruitière Vinicole de Voiteur

Neuf

Voici un vin surprenant qui est la quintessence des Vin Jaune du Jura: Une découverte qui vous ravira en apéritif, avec vos foies gras et surtout avec une cuisine au vin jura: C'est une expérience fabuleuse!

Plus de détails

Ce produit n'est plus en stock

47,00 €

  • Livraison offerte dès 300 € d'achats
  • Votre conseiller au 04 90 76 86 74
  • Paiement sécurisé

Détails

labelagriculture traditionnelle
couleurblanc
contenance62cl
Vol15°

En savoir plus

Histoire : Le vignoble du Jura est l’un des plus vieux de France. Les travaux des archéologues ont établi que la présence de la vigne remonte au moins à 5 000 ans. Déjà au 6ème siècle avant Jésus-Christ les Phocéens qui, de Marseille, avaient remonté la Saône, remportaient des vins de Séquanie (ancien nom de la Franche-Comté). Le premier personnage à parler des vins du Jura fut le consul romain Pline le Jeune (62-144 après J.C.). Remarquables travailleurs de la terre, c’est d’ailleurs sous l’impulsion des romains que le vignoble prendra son essor. C’est le roi Philippe le Bel qui introduira ces vins à la cour de France. Il sera le préféré d’Henri IV comme de François 1er. Cette passion l’amènera à couvrir de ceps jurassiens le château de Fontainebleau. Les poètes Rabelais, Rousseau, et plus près de nous Vian et Brel boiront ou chanteront les Jura.

Le Vin Jaune est un vin dit « de voile » : Il est élevé dans une atmosphère oxydative en barriques pendant 6 ans au moins, il se forme alors comme un voile provoqué par les levures. Le vin jaune ne peut être commercialisé uniquement que dans une bouteille appelée le clavelin qui ne peut contenir que 62cl du précieux liquide. Cette contenance représente ce qu’il reste d’un litre de vin après 6 ans d’élevage en milieu oxydatif.

Terroir : Les marnes bleues, noires et rouges constituent la grande majorité du sous-sol. Quelques éboulis calcaires du plateau les recouvrent çà et là dans le vignoble nord.

Culture de la vigne : Agriculture raisonnée.

Vinification : Arrivé à la cuverie, le raisin (savagnin) est égrappé, pressuré, et son jus mis à fermenter dans des cuves. A l'issue d'une lente fermentation alcoolique et de la dissipation de l'acide malique, le vin est alors soutiré dans des fûts de chêne déjà aviné. Contrairement aux pratiques courantes œnologique, il est indispensable de ne pas remplir complètement ces fûts, en ménageant une "poche d'air" au contact de laquelle doit se former un voile blanc caractéristique. C'est grâce au voile que des phénomènes biologiques très spécifiques pourront avoir lieu et donner au produit sa couleur jaune, son arôme et son goût si particulier. Ainsi le vin jaune sera maintenu en vidange sans aucun ouillage pendant une période de 6 ans minimum fixée par la législation. Quand cette durée légale de vieillissement est atteinte, le vigneron procède à l'assemblage des différentes pièces en fonction de leur caractères organoleptiques. Une clarification précède la mise en bouteille qui est réalisée dans un contenant spécifique au vin jaune : le Clavelin (62cl). Le vieillissement du vin jaune en bouteille ne pose aucun problème, c'est un vin de garde par excellence : 100 ans et plus.

Elevage : Fûts de chêne.

Cépages : Savagnin.

Dégustation : une robe unique dorée, voire ambrée, aux merveilleux reflets or. Au nez c’est les inimitables arômes oxydatifs de noix et de noisettes qui se font sentir en premier suivi de notes merveilleuses de froment, de curry, de tabac, de pomme et d’amande. En bouche l’attaque est délicate, le milieu de bouche est marqué par une matière dense et vive, c’est un vin très sec, l’équilibre et pour autant remarquable. La finale est une des plus longues des vins de France, sur des notes incroyables de cannelle, de muscade, de noix et d’amande. C’est un vin qui a une capacité de garde gigantesque, qui peut aller jusqu’à plus d’un siècle, cette qualité vient du fait qu’il est habitué à l’oxygène.

Accords Mets et Vins : truite au vin jaune, le coq avec des morilles, la poularde de Bresse, et ébien-sûr les vieux Comtés affinés. 

Allergène : Contient des Sulfites