Whisky Bruichladdich Octomore 8.1 Agrandir l'image

Whisky Bruichladdich Octomore 9.1

Neuf

Distillerie Bruichladdich : un whisky artisanal 100% de l'île d'Islay, à 'ouest de l'Ecosse.

De l'orge directement à la bouteille...

Plus de détails

1 Article

Attention : dernières pièces disponibles !

159,00 €

  • Livraison offerte dès 250 € d'achats
  • Votre conseiller au 04 90 76 86 74
  • Paiement sécurisé

Détails

contenance70cl
Vol59.1°

En savoir plus

Histoire : Bruichladdich est une distillerie de whisky située sur l’île d'Islay sur la côte ouest de l’Écosse. C’est une des neuf distilleries de l'île, la seule à posséder sa propre chaîne d'embouteillage.

Bruichladdich a été fondée en 1881 par les frères Harvey sur la partie occidentale d’Islay. Après une longue histoire, la distillerie a fermé en 1994. En 2001, un groupe de passionnés emmenés par l’embouteilleur indépendant Murray MacDavid reprend la distillerie et relance la production. L'actuel chef de la distillerie se nomme Adam Hannett. Il succède en 2015 à Jim Mc Ewan, élu plusieurs fois « distillateur de l'année ».

Une des exigences de Bruichladdich est que l’ensemble de l’orge soit produit en Ecosse, ce qui la distingue de la plupart des autres distilleries qui emploient de l’orge en provenance d’Angleterre ou d’Afrique du Sud.

Les résidus des « mashtuns » (essentiellement des enveloppes d'orge, appelées "draff") sont utilisés pour produire de la nourriture pour les animaux. Les paysans des alentours sont ravis depuis la réouverture de la distillerie, parce que leurs vaches avaient une très nette préférence pour les résidus en provenance de Bruichladdich. Cette préférence s’explique probablement par le procédé de fabrication datant de l'époque victorienne qui laisse plus de matières organiques dans les résidus du brassage que les disitilleries automatisées du reste de l'Ile.

Procédé de distillation : Le malt est d’abord filtré dans une machine d’époque, du style centrifugeuse (appelée « dresser »), afin d’éliminer tous les déchets pouvant endommager la broyeuse de précision utilisée par la distillerie (pierres, clous, etc.).

Puis le malt est broyé et le « grint » ainsi obtenu est mélangé avec de l’eau chaude provenant directement du loch sur la colline située juste derrière la distillerie afin d’extraire les sucres du malt.

L'eau sucrée ainsi obtenue (appelée "wort") est refroidie par un échangeur de chaleur, puis est chargée dans de grands tonneaux en bois (appelés « washbacks »).

Grâce à l’action des levures (soigneusement sélectionnées) qui sont ajoutées à cette étape, la fermentation alcoolique dure entre 60 et 70 heures, suivant la variété de l’orge, la provenance et la saison. Le résultat de cette fermentation est une sorte de bière (le wash) qui titre entre 6 et 7%. On estime qu'à ce stade, le goût du produit final est déterminé à environ 60%, il est donc très important d'utiliser des ingrédients de grande qualité (orge, eau et levure).

La double distillation se fait de façon très lente à Bruichladdich (quasiment au goutte à goutte), et est constamment surveillée par le « still man ». Les alambics assez hauts contribuent à produire un alcool raffiné et floral. Chaque distillation est différente, en fonction des caractéristiques provenant de la fermentation.

Le responsable de la distillation (still man) porte une très grande responsabilité dans la qualité du produit final. Son travail consiste à déterminer exactement à quel moment le cœur de la distillation doit être séparé des têtes et des queues lors de la seconde distillation.

Bruichladdich produit 3 types de whiskies différenciés par le taux de tourbe utilisé pour le séchage du malt, Bruichladdich (très légèrement tourbé 8ppm, le Port Charlotte à 40ppm et enfin le Octomore à 80,5 ppm qui sera le whisky le plus tourbé sur le marché lors de sa commercialisation.

Vieillissement : La maturation se fait dans des fûts de Bourbon, parce que (selon Bruichladdich) ces fûts ne vont pas influencer le goût final d’un whisky très sophistiqué. La mode actuelle de finition dans des fûts ayant contenu du porto, ou d’autres alcools assez forts de goût, permet bien souvent de masquer des fautes de distillation, souvent dues à une distillation trop rapide, une mauvaise fermentation et plus généralement à toutes les pressions économiques exercées sur la production, d’autant plus que bien souvent les fûts sont chauffés afin d’accélérer et d’intensifier la prise de goût par le whisky.

A Bruichladdich, les fûts sont tous entreposés à proximité de l'Océan Atlantique, ce qui leur confère des caractéristiques marines, qui font si souvent défaut aux whiskies des grands groupes qui sont mûris dans des chais centraux, quelque part dans le Centre de l'Ecosse.

Octomore 9.1 : C’est un Single Malt vieilli en ex-fûts de Bourbon de premier remplissage (51% ex Jim Bean, 26% ex Jack Daniels, 15% ex Clermont et 8% ex Old Grand-Dad) 5 Ans d'âge - 100% d’orge Ecossaise – C’est un whisky très tourbé (156ppm) parmi les plus tourbés qui soient.

Il n’y a que 42000 bouteilles dans le monde entier.